Actualités locales

Saint-Omer : des commerçants en colère après la reconstitution judiciaire

12 juillet 2019 à 09h44 Par M.J.
La rue d'Arras à Saint-Omer a été bloquée plus longtemps que prévu, empêchant l'accès aux commerces.
Crédit photo : Google Street View

Leur manque à gagner pourrait se monter à plusieurs dizaines de milliers d'euros.

A Saint-Omer, la Justice s’est livrée à une reconstitution ce jeudi après-midi dans la rue d’Arras.

Il s’agissait de tenter de faire la lumière sur le meurtre de Norddine Messaoud, le piéton volontairement fauché par un conducteur en avril 2018.

La reconstitution devait se terminer vers 16h mais elle a duré plus longtemps que prévu. Pendant ce temps-là la rue est restée barrée et les commerces inaccessibles.

Interrogé par La Voix du Nord, le président de l'association des commerçants est en colère.

Il rappelle que les commerçants ont perdu de l'argent car ils avaient pour certains des employés présents sur place, il faudra bien les payer, alors que les clients ne pouvaient pas accéder aux boutiques.

Il déplore un manque de concertation, les commerçants n'ayant été avertis de cette reconstitution avec barrage de la rue que quelques jours plus tôt.

Il aurait demandé à ce qu'elle ait lieu de nuit, mais les enquêteurs n'ont pas voulu, pour respecter les conditions nécessaires à la qualité de l'opération.

Parmi les commerçants impactés par ce blocage, un assureur, un boulanger, la restauration rapide, un tabac, une supérette, un coiffeur, une esthéticienne, un podologue et une agence immobilière. Tous doivent se retrouver ce vendredi pour évaluer le montant de leurs pertes, en comparaison avec la même date de l'année dernière. Ils envisagent de réclamer une indemnisation.

Téléchargez gratuitement l'application Contact FM sur  et