Actualités locales

Les automobilistes lillois ont passé 121 heures dans les bouchons en 2018

14 juin 2019 à 13h37 Par Vozer
C’est l’info qui donne envie de courir acheter un vélo ou de faire un don pour la recherche en téléportation. L’année dernière, les Lillois auraient passé plus de 120 heures à l’arrêt, moteur allumé, en attendant que la circulation se débloque en ville.

Ce n’est pas nous qui le disons, mais Tomtom, un des spécialistes du GPS. Chaque année, l’entreprise publie son “Traffic Index”, une étude où toutes les grandes villes du monde se retrouvent classées selon leur taux d’embouteillages.

Alors, certes, ce n’est pas le classement le plus fun et positif du monde mais ça permet de se rendre compte de l’évolution du trafic dans une ville, un pays, un continent d’une d’année sur l’autre… et se rendre compte qu’il y en a encore du boulot pour désengorger tout ça.

Cinq jours de bouchons par an

Pour le cas de la France, Tomtom a pris 25 villes dont Lille. La capitale des Flandres n’a pas à se plaindre si on la compare à Paris, Marseille et Bordeaux en tête de ce classement avec environ 150 heures perdues dans les embouteillages. Avec sa 12e place, Lille affiche quand même 121 heures au compteur sur l’année 2018. Soit cinq journées. Quand même.

C’est un peu plus que l’an dernier. Pour tomber sur ce chiffre, Tomtom a analysé le temps perdu en moyenne chaque matin et chaque soir par un automobiliste pour un trajet de 30 minutes en heures de pointe. Un Lillois mettrait 24% de temps en plus selon l’étude (17 minutes le matin et 16 le soir).

Voilà, vive le vélo et vive le tram.

Plus d'infos Vozer à retrouver sur Facebook