Actualités locales

Grève des urgences : le mouvement prend de l'ampleur dans la région

19 juin 2019 à 07h39 Par I.D.
Crédit photo : Image d'illustration - Page Facebook @InterUrg

Ce mardi, les personnels des hôpitaux de Douai et Compiègne-Noyon ont rejoint le mouvement entamé en mars dernier à Paris.

Il avait commencé en mars dernier dans les hôpitaux de la capitale. Le mouvement de grève dans les urgences prend de l'ampleur dans le pays. D'après la carte du collectif Inter-Urgences, 123 services sont touchés en France. 

Dans la région, après Creil, Beauvais, Maubeuge, Soissons ou encore Roubaix la semaine dernière, les hôpitaux de Douai et Compiègne-Noyon ont rejoint le mouvement.

A Douai, dans le Nord, l’ensemble du personnel a voté hier après-midi une grève indéterminée. Le déclic a été l'agression d'une infirmière survenue samedi soir. Elle a été frappée au visage par un jeune de 17 ans. Le personnel dénonce un manque d'effectif et une dégradation des conditions de travail. Une action symbolique car le service sera assuré par du personnel réquisitionné par la direction.

Autre service des urgences à rejoindre le mouvement, c'est celui de l'hôpital de Compiègne-Noyon dans l'Oise. Un préavis a été déposé par la CGT. Là aussi, le personnel souffre d'un manque de moyens avec comme conséquence une dégradation des soins apportés aux patients. La grève va démarrer dans la nuit de dimanche 23 à lundi 24 juin.

Les grévistes n'ont pas été convaincus par les réponses de la Ministre de la santé Agnès Buzyn, et notamment les 70 millions d'euros débloqués en fin de semaine dernière.

A Douai, les urgentistes ont illustré leurs revendications en chanson :

Téléchargez gratuitement l'application Contact FM sur  et