Actualités locales

Covid-19 : Les étudiants en santé appelés à renforcer les équipes des établissements sanitaires

29 octobre 2020 à 15h11 Par E.D.
Crédit photo : Photo d'illustration

Comme lors de la première vague, toutes les forces vives du domaine de la santé sont appelées à s’inscrire sur une plateforme pou renforcer si besoin les équipes soignantes des hôpitaux et autres établissements sanitaires et médicosociaux. A Lille, les étudiant.e.s en santé sont déjà en train de composer leur vivier de volontaires.

On repart comme en 40 au printemps… La seconde vague est là, les cas se multiplient et le personnel soignant doit déjà se préparer à avoir du soutien de ses pairs. En mars dernier, un énorme mouvement de solidarité s’était créé : à Lille, plus de 1000 étudiant.e.s en santé (médecine, pharma, chir-dent, sage-femmes, infirmier.e.s etc) s’étaient porté.e.s volontaires pour aider là où ils et elles pouvaient.

A l’échelle régionale, une plateforme baptisée “renfort-covid” avait vu le jour et les médecins à la retraite et d’autres professions médicales (masseurs, auxiliaires de vie, psychologues, dentistes etc) pouvaient s’y inscrire et être envoyés en renfort sur le terrain.

Aujourd’hui, une plateforme similaire est d’ores et déjà active. La grosse différence ici, c’est qu’elle est lancée à l’échelle nationale via le ministère de la santé et des solidarités. Salariés ou libéraux, étudiants ou retraités, tous les volontaires sont donc invités à s’inscrire dès à présent sur la plateforme Renfort-RH.

Les étudiants lillois déjà en action

Pour l’heure, les stages des étudiant.e.s en santé n’ont pas été interrompus. “Au contraire, les étudiants restent mobilisés dans les services et participent à ce que tout ne ‘s’arrête pas’ à nouveau, explique Antoine Bidault, étudiant en 6e année de médecine. Mais la fac et le CHU suivent la situation pour pouvoir si besoin faire appel à nouveau à des renforts d’étudiants dans des secteurs qui seraient en tension.

Certain.e.s étudiant.e.s sont déjà là pour aider à la régulation Covid du Samu et participer aux dépistages organisés au centre hospitalier. “Toujours sur la base du volontariat, précise Antoine. Le CHU formule une demande à la fac de médecine, qui donne son accord. Ensuite, nous, les représentants étudiants, nous les relayons sur les groupes de promo.” Avec des effectifs déjà bien fatigués au CHU de Lille, le volontarisme des étudiant.e.s ne sera clairement pas de trop cet automne…

On vous remet le lien vers la plateforme Renfort-RH au cas où.

Plus d'infos sur Vozer.fr.  batch-vozer-192.png (20 KB)