Actualités locales

Calais : l'interdiction des distributions de repas aux migrants prolongée par la préfecture

12 janvier 2021 à 07h17 Par I.D.
Crédit photo : Page Facebook l'Auberge des migrants

Ce lundi, la préfecture du Pas-de-Calais a prolongé l'arrêté qui interdit aux associations non-mandatées par l’État de distribuer des repas aux migrants de Calais. Le périmètre d'interdiction a été étendu autour de la mairie.

Depuis le 10 septembre 2020 à Calais, la distribution de repas aux migrants par des associations non-mandatées par l’État est interdite dans plusieurs secteurs. Objectif d'après la préfecture : éviter les troubles à l'ordre public et "limiter les risques sanitaires liés à des rassemblements non déclarés". 

Pour la quatrième fois consécutive, la préfecture a prolongé son arrêté "en raison de la situation sanitaire, toujours préoccupante dans le département, et afin de limiter le plus possible les situations où ces populations sont amenées à se rassembler", d'après le communiqué publié hier. La mesure va rester en vigueur au moins jusqu'au 9 février 2021.

Dans ce nouvel arrêté, le périmètre d'interdiction a été étendu autour de la mairie de Calais. Les secteurs suivants sont désormais concernés : le pont Freycinet, l’esplanade Jacques-Vendroux, le boulevard Jacquard, la rue Paul-Bert et la rue du Pont-Lottin. En revanche, les rues Amundsen et Virgil-Grisson ont été retirées dans le quartier du Beau-Marais. 

A Calais, seul l'opérateur "La Vie Active", mandaté par l’État, est autorisé à distribuer des repas. Des maraudes alimentaires mobiles sont organisées "afin d'aller à la rencontre des migrants à proximité des lieux de vie recensés", explique la préfecture dans son communiqué. D'après les associations d'aide aux migrants, ces distributions de repas ne toucheraient pas tous les migrants vivant à Calais.

Téléchargez gratuitement l'application Contact FM sur  et