Covid-19 : l'ARS Hauts-de-France demande aux hôpitaux de déployer des lits supplémentaires

9 décembre 2021 à 7h24 par Iban D.

séparateur

Objectif : "anticiper tout risque de saturation des services hospitaliers en cette fin d’année", explique l'Agence régionale de santé dans son communiqué.

Face à la cinquième vague et l'augmentation des nouvelles contaminations, l'Agence régionale de santé des Hauts-de-France demande aux hôpitaux de la région de déployer des lits supplémentaires. "Face à la situation épidémique régionale accentuant la pression sur les lits de réanimation et d’hospitalisation conventionnelle, l’ARS Hauts-de-France a enclenché une nouvelle phase de déploiement de 114 lits de soins critiques et de 260 lits d’hospitalisation conventionnelle. Objectifs : anticiper tout risque de saturation des services hospitaliers en cette fin d’année et assurer la meilleure prise en charge des patients Covid et non Covid", précise l'ARS dans son dernier communiqué

"L’augmentation des capacités de prise en charge en soins critiques est rendue possible grâce à la déprogrammation d’interventions, libérant ainsi du matériel et permettant de réaffecter le personnel formé à la réanimation", explique également l'ARS. Cette mobilisation permet de porter la capacité régionale à 650 lits, contre 460 avant la crise sanitaire.

D'après Santé Publique France, la situation sanitaire continue de se dégrader dans la région avec un taux d'incidence à 399 cas pour 100 000 habitants sur la période du 27 novembre au 3 décembre. Le département du Nord est actuellement le plus touché avec 529 cas pour 100 000 habitants. "Cette activité épidémique en progression forte et rapide se traduit par une pression hospitalière croissante", assure l'ARS.

Le plan blanc activé depuis mercredi soir dans les hôpitaux de Lens et Béthune

Dans ce contexte, depuis lundi 6 décembre, le plan blanc est activé dans les hôpitaux du Hainaut, de l'Oise et de la métropole lilloise. Il est également déclenché depuis mercredi soir dans les hôpitaux de Lens et de Béthune-Beuvry.

"Le niveau 2 du plan de gestion des situations sanitaires exceptionnelles dit « Plan blanc » leur donne la possibilité de prendre des mesures de gestion adaptées au sein de leur établissement, notamment de réaffecter du personnel pour assurer la continuité des urgences et soins non programmés, Covid et hors Covid", explique l'ARS dans son communiqué.