Le débat sur la chasse relancé après la mort accidentelle d'une randonneuse

21 février 2022 à 9h23 par Iban D.

Crédit image: Facebook @federationdeschasseurs.somme
séparateur

Samedi dans le Cantal, une randonneuse de 25 ans a tragiquement perdu la vie, tuée par une balle perdue lors d'une battue aux sangliers. Des voix s'élèvent depuis pour interdire la chasse pendant le week-end et les vacances scolaires.

La chasse fait son retour dans le débat présidentiel après un nouvel accident dramatique. Ce samedi à Cassaniouze (Cantal), une randonneuse de 25 ans a été tuée par une balle perdue tirée lors d'une battue aux sangliers. La victime se promenait avec son compagnon sur un sentier balisé quand elle a été touchée. L'auteure présumée du tir est une chasseuse de 17 ans, elle a été placée en garde à vue. Une enquête pour "homicide involontaire" a été ouverte.

 

Des voix s'élèvent pour interdire la chasse pendant le week-end et les vacances scolaires

Le décès tragique de cette jeune femme a replacé le débat sur la chasse au coeur de la campagne électorale pour la présidentielle. Plusieurs personnalités politiques ou associations demandent depuis samedi une interdiction partielle de la chasse, notamment pendant le week-end et les vacances scolaires.

Les personnalités écologistes ont été plusieurs à réagir après le drame. "Il nous faut plus réglementer cette activité, il y a urgence", a tweeté le candidat écologiste à la présidentielle Yannick Jadot. "Interdiction de la chasse le week-end et les vacances scolaires, a minima", a ajouté de son côté Sandrine Rousseau. 

Du côté de la France Insoumise, on demande également une interdiction partielle de la chasse. "Il faut que la chasse ne soit pas possible le week-end et pendant les vacances scolaires, parce que c'est là que le risque serait le plus grand", a déclaré Jean-Luc Mélenchon. "Les drames se multiplient. La forêt doit appartenir le week-end aux randonneurs, aux promeneurs. Cinq jours de la semaine suffisent pour faire de la chasse. On ne doit plus aller en forêt la trouille au ventre", a également souligné l'Eurodéputée Manon Aubry.

De son côté, France Nature Environnement plaide pour l'interdiction de la chasse une journée par semaine. La Fédération rappelle que cette disposition existe déjà en Angleterre le dimanche et localement en France.

"En 20 ans, les chasseurs ont tué plus de 400 personnes et blessé des milliers d'autres. On demande un encadrement beaucoup plus strict de la chasse et des jours sans chasse pour arriver à un meilleur partage de la nature", a déclaré Christophe Marie, le porte-parole de la Fondation Brigitte Bardot.

 

Willy Schraen appelle les chasseurs à redoubler de prudence

Dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux samedi soir, le président de la Fédération Nationale des Chasseurs Willy Schraen a fait part de son "immense tristesse" avant de présenter ses condoléances à la famille de la victime. Il a assuré que toutes les fédérations de chasse allaient être contactées pour un rappel des règles de sécurité.

"Je compte sur chacun d’entre vous pour redoubler de prudence. Ne pas tirer dans une situation où le moindre doute ou le moindre risque persistent, doit être l’unique conduite à tenir lors d’une action de chasse", a également déclaré Willy Schraen en s'adressant aux chasseurs.