Sapeurs-pompiers du Nord : la sécurité lors des interventions avant tout

06 décembre 2017

Les agresseurs des sapeurs-pompiers à Wattrelos dimanche dernier ont été condamnés et la Préfecture étudie un plan de sécurisation des prochaines interventions.

Deux des quatre frères qui ont participé à l'agression des sapeurs-pompiers à coups de marteau et de barres de fer sont en prison. Ils ont écopé hier de 9 et 12 mois de prison ferme. Avec une 15aine d'individus, ils avaient violemment pris à partie les pompiers, alors qu'ils avaient été appelés pour venir en aide à une femme blessée. Les faits tourneraient autour d'une dispute familiale.

Devant le Tribunal, les deux individus n'ont pas exprimé de regret par rapport à leur violence, au contraire ils ont même tenté de la justifier, estimant que les sapeurs-pompiers leur avaient "mal parlé".

La sécurité des sapeurs-pompiers en question

L'affaire a fortement touché les pompiers roubaisiens, et rapidement l'ensemble des soldats du feu du SDIS 59, le Service Départemental d'Incendie et de Secours du Nord.

Une importante délégation s'est d'ailleurs déplacée hier au Palais de Justice pour assister à l'audience.

Le Préfet du Nord Michel Lalande a reçu les sapeurs-pompiers en fin de journée à la préfecture. Il leur a exprimé son «  soutien plein et entier  ».

La question de la sécurité des sapeurs-pompiers durant leurs interventions se pose de manière de plus en plus pressante, dans le Nord comme ailleurs en France, avec des agressions qui se multiplient.

Le Préfet a précisé hier soir qu'un plan de sécurisation des interventions est bel et bien à l'étude. La Direction Départementale de la Sécurité Publique y travaille et devrait être en mesure de le mettre en place dans les prochaines semaines, en tous cas d'ici la fin de l'année. Il s'agit de travailler à une meilleure coordination entre le SDIS et les forces de police, de manière à ce que les policiers puissent rapidement intervenir en soutien des sapeurs-pompiers en cas de problème.