Prime, migrants : ce qu'il faut retenir de la visite d'Emmanuel Macron dans le Calaisis

16 janvier 2018 à 18h17 Par M.D
Crédit photo : La Voix du Nord

En déplacement à Calais ce mardi, Emmanuel Macron a défendu devant les forces de l'ordre sa politique migratoire. Le président de la République a exprimé sa confiance "sans faille" dans les forces de l'ordre mises en cause par ces associations, fustigeant des "mensonges".

 - "Nous ne laisserons s'installer une nouvelle 'jungle' à Calais" pas question pour Emmanuel Macron de laisser se reconstituer le bidonville de plus de 8 000 migrants, démantlé en octobre 2016.  Le président a appelé les agents de l'Etat à être «exemplaires» vis-à-vis des migrants. «Aucun manquement à la déontologie ne sera toléré» et «si manquement il y a, des sanctions seront prises», a affirmé le président de la République, en annonçant qu’une circulaire serait prochainement adressée aux préfets.

- Emmanuel Macron a appelé "toutes les associations" à la "responsabilité" dans leur action auprès des migrants à Calais, en déplorant les "mensonges" diffusés "par de trop nombreux" acteurs et "qui nuisent à notre efficacité collective".

- En revanche, il a annoncé que les distributions des repas, comme le font actuellement les associations d'aide aux migrants, seraient désormais prises en charge par l'Etat.

- Autre sujet abordé, les primes pour les forces de l'ordre. Emmanuel Macron a annoncé à Calais "une prime exceptionnelle de résultat" en 2018 pour les forces de l'ordre "affectées de manière permanente" dans le Calaisis.