Actualités locales

Médicaments sans ordonnance : 60 millions de consommateurs dresse une "liste noire" à éviter

14 novembre 2017 à 10h27

Le magazine a mené une étude sur 62 médicaments délivrés en pharmacie sans ordonnance. Près de la moitié d'entre eux, dont les plus connus, est à proscrire faute d'effet voire pour les risques qu'ils entraînent.

Ce sont des médicaments pour lutter contre le rhume, pour soigner la toux, soulager le mal de gorge, ou pour traiter la grippe et autres troubles intestinaux. Dans un hors-série consacré aux médicaments, le magazine dresse un bilan peu flatteur pour nombre de ces marques pourtant bien connues.

Seuls 13 médicaments sont indiqués comme "à privilégier" car ils présentent un rapport bénéfice/risque favorable. On peut citer parmi eux Vicks Vaporub, Imodiumcaps, Gaviscon menthe, Forlax 10 G ou encore Maalox sans sucre.

Deuxième catégorie, qui représente un tiers des médicaments testés, celle des "faute de mieux". Ce sont des médicaments dont l'efficacité est faible voire à prouver, mais qui au moins ne présentent pas d'effet secondaire majeur.

Enfin troisième catégorie, celle des médicaments "à proscrire".

Cette fameuse liste noire comprend notamment un certain nombre de médicaments bien connus pour lutter contre le rhume, comme Actifed Rhume, DoliRhume et Nurofen Rhume. Ils sont pointés du doigt après les analyses en laboratoire pour leur cocktail de différents composés. Avec à la fois des molécules de vasoconstricteur pour déboucher le nez, un antihistaminique pour au contraire faire cesser le nez qui coule, et du paracétamol ou de l’ibuprofène pour les maux de tête, ces médicaments présentent des dangers de surdosage en automédication. Le magazine de l'Institut National de la Consommation estime également que ces médicaments détonnants peuvent entraîner des effets indésirables gravissimes comme des accidents cardiovasculaires ou neurologiques, ou encore des vertiges.

Plus d'infos avec les tests complets dans le magazine 60 millions de consommateurs.