Les vélos en libre service de Gobee Bike débarquent à Lille

05 octobre 2017

Le V’Lille peut trembler, tiens. Gobee bike, une société qui a explosé à Hong-Kong, débarque à Lille. Avec ses vélos en libre service sans borne, la boîte compte conquérir l’Europe, et a décidé de commencer par la capitale des Flandres, s’il vous plait. 

C’est tout de même rare qu’une société, après avoir déployé 15 000 vélos en libre-service dans une mégalopole asiatique telle que Hong-Kong, décide de s’attaquer au marché européen en s’installant à Lille. « C’est une ville plate, de taille moyenne, justifie Geoffroy Marticou, de responsable France de Gobee Bike. A Lyon, il y a des collines. Paris, c’est moins pratique. » Et c’est comme ça que les 400 premiers Gobee bikes à rouler en Europe le feront à Lille.

Le concept ? Pas idiot du tout : « Ils n’ont pas de bornes, pas de port d’attache, détaille Geoffroy. Les utilisateurs les trouvent via l’application Gobee bike. Ils sont tous géolocalisés et dotés d’un cadenas numérique. » Un cadenas qu’on débloque en flashant le QR code qui se trouve dessus. Ensuite ? On prend son vélo, on l’utilise autant qu’on veut dans toute la métropole, et on le dépose à un arceau de parking à vélo quand on a fini. Une fois le cadenas verrouillé, on arrête d’être facturé. Et c’est tout.

« On a tout fait pour que les utilisateurs soit responsabilisés : on leur demande de déposer les vélos dans des endroits autorisés et pour les aider, sur l’application, il y a une carte de tous les parkings à vélo de la métropole. » Sur cette même appli, ils peuvent signaler qu’un vélo est défectueux, en allant jusqu’à préciser si c’est une chaîne qui a déraillé ou une pédale cassée.

Niveau tarifs, l’utilisation est acceptable : 0,5 euro la demi-heure. Mais il faudra, à terme, débourser dès l’inscription la somme de 50 euros en guise de caution, ce qui n’est pas négligeable. « Pour les prochaines semaines, nous faisons une offre de lancement avec la caution à 15 euros. »

Pour le moment, Gobee Bike a décidé de ne mettre à disposition « que » 400 vélos dans la métropole. « D’ici la fin de l’année, ça va passer à plusieurs milliers. » La start-up sait aller vite : créée en avril dernier, elle a déjà installé 15 000 vélos à Hong-Kong, et souhaite d’ici fin 2017 se déployer dans une dizaine de villes européennes. Pas de raison, si la sauce prend, que les Lillois ne voient pas des vélos verts à tous les coins de rues dans les prochains mois.

Gobee bike a bien sûr un site internet et une page Facebook. Pour télécharger l’application, comme d’habitude, pas de jaloux : iOS, c’est ici, Androïd, c’est là

 Plus d'infos Vozer à retrouver sur Facebook