L'épisode de pollution aux particules fines se prolonge dans les Hauts-de-France

26 septembre 2017

Les départements du Nord et du Pas-de-Calais connaissent,  ces mardi 26 et mercredi 27 septembre 2017, un épisode de pollution aux particules fines. Les poussières en suspension trouvent pour origines principales le chauffage, les activités économiques (industrielles et agricoles) et le trafic automobile. En revanche, amélioration en Picardie. 

Cet épisode de pollution s'explique par une augmentation des concentrations en particules, avec des valeurs plus élevées sur le littoral de la Mer du Nord et par des conditions météorologiques non propices à leur dispersion, avec des vents faibles et des températures plus fraîches près du sol.

Au vu de ces conditions météorologiques qui persisteront aujourd'hui et demain, et des modèles de prévision de la qualité de l’air, les concentrations de particules resteront élevées dans les deux départements avec un phénomène qui devrait être plus marqué sur le littoral.

Amélioration en Picardie. L'indice à Saint-Quentin sera de 4 contre 7 ce mardi.

Recommandations sanitaires, notamment pour les populations les plus fragiles (femmes enceintes, nourrissons et jeunes enfants, personnes de plus de 65 ans, personnes asthmatiques, personnes souffrant de pathologies cardiovasculaires, insuffisants cardiaques ou respiratoires) et sensibles (personnes diabétiques, personnes immunodéprimées, personnes souffrant d’affections neurologiques ou à risque cardiaque, respiratoire, infectieux…)

- Limitez les activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions), autant en plein air qu’à l’intérieur

- Limitez les déplacements sur les grands axes routiers et à leurs abords, aux périodes de pointe

- En cas de symptômes ou d’inquiétude, prenez conseil auprès de votre pharmacien ou consultez votre médecin

Recommandations visant à réduire les émissions de polluants

Par mesure de prévention, il est préférable dans le cadre de vos déplacements d’utiliser les moyens de transport les moins polluants, tels que la mobilité "active" (vélo, marche...), les transports en commun, le covoiturage ou à défaut de réduire votre vitesse de circulation.

Il est également recommandé de maîtriser vos consommations énergétiques, liées au chauffage lors de l’utilisation de celui-ci, en modérant la température du logement et en limitant le chauffage d’appoint non performant, notamment au bois et au charbon.

Les acteurs économiques (industrie et agriculture) sont également invités à réduire les émissions de polluants dans le cadre de leurs activités.

Pour rappel, le brûlage à l’air libre des déchets verts est interdit et ce, toute l'année.