L'Assemblée rejette une proposition de loi pour reconnaître le burn-out comme maladie professionnelle

Psychologies.com
01 février 2018
Par M.D
La proposition de loi portée par François Ruffin (France Insoumise) visait à inscrire plusieurs pathologies psychiques «relevant de l’épuisement professionnel», la dépression, l’anxiété généralisée, le stress post-traumatique, au tableau des maladies professionnelles à compter de 2019.

La France insoumise a tenté d'imposer jeudi un projet de loi visant à reconnaître le burn-out comme maladie professionnelle de pathologies psychiques. La proposition a été rejetée L’Assemblée nationale. Les députés ont voté une motion préalable par 86 voix contre 34, coupant court au débat sur les articles et amendements. Portée par François Ruffin le texte visait à inscrire plusieurs pathologies psychiques "relevant de l'épuisement professionnel", la dépression, l'anxiété généralisée, le stress post-traumatique, au tableau des maladies professionnelles, à compter de 2019. Avec ce texte, les salariés concernés bénéficieraient notamment d’une prise en charge totale des soins et d’une rente proportionnelle au dommage. Dans les Hauts-de-France, 40% des travailleurs seraient exposés au burn out.