Dans les Hauts-de-France, les arrêts de travail sont plus nombreux qu'ailleurs

22 novembre 2017

Les salariés des Hauts-de-France sont plus souvent malades ou victimes d'accident de travail que ceux travaillant dans d'autres régions. C'est ce qui ressort d'une étude réalisée par la mutuelle Malakoff Médéric.

En 2016, 36,2% des habitants des Hauts-de-France se sont vus prescrire un arrêt de travail, contre 34,1% en moyenne au niveau national.  "Les arrêts de travail courts (1 à 3 jours) sont causés à 65 % par une maladie ordinaire (grippe, angine…). Ceux d’une durée moyenne (4 à 30 jours), sont à 23 % dus à des troubles musculo-squelettiques(TMS) et, à 21 %, à des troubles psychologiques ou une grande fatigue. Les arrêts longs (30 jours et plus) ont des motifs plus variés : 20 % sont liés à un accident ou un traumatisme, 16 % à des TMS, et 16 % à des troubles psychologiques ou une grande fatigue", indique l'étude. 

L'enquête révèle également que les ouvriers sont beaucoup plus touchés que les cadres. 40,7% des ouvriers ont été arrêtés au moins une fois dans l'année, contre 27,8% pour les cadres.

Enfin, on apprend aussi qu'un salarié sur cinq renonce à son arrêt de travail"Les raisons principales évoquées  par le salariés sont : pour 48 % "Il n’est pas dans mes habitudes de me laisser aller"; pour 29 % "les journées non travaillées ne sont pas prises en charge"; pour 22 % "j’ai peur d’être surchargé de travail à mon retour".