Ce qui a changé depuis le 1er octobre

02 octobre 2017

Interdiction de vapoter au travail, hausse du prix du gaz, baisse des APL, obligation de signaler les photos publicitaires retouchées, ce sont quelques-uns des changements intervenus ce 1er octobre.

Interdiction du vapotage au travail

Il est désormais interdit de vapoter dans tous les espaces communs fermés. En l'occurrence cela comprend les transports en commun, les écoles et tous les lieux fermés avec des enfants, mais aussi le vapotage au travail. Petite nuance, le vapotage est interdit dans les espaces collectifs au sein des entreprises, mais reste autorisé dans les bureaux individuels. Les contrevenants risquent une amende de 150€.

Le paiement par carte bancaire sans contact jusqu'à 30€

De plus en plus plébiscité par les consommateurs, le paiement par carte sans contact, c'est-à-dire sans avoir à taper son code, voit son plafond augmenté. Jusqu'à présent il était de 20€, désormais vous pouvez utiliser ce moyen de paiement pour les montants jusqu'à 30€. Attention toutefois, le plafond se met en place de manière progressive en fonction du renouvellement de votre carte bancaire. Renseignements auprès de votre établissement bancaire.

Le montant des APL diminue de 5€

La mesure avait provoqué un vif débat lors de son annonce cet été, elle est désormais en vigueur, le montant de l'Aide Personnalisée au Logement est diminuée de 5€. Ce n'est qu'un début, le Gouvernement prévoit une diminution de 60€ dans le budget 2018, avec un effort demandé aux offices HLM pour baisser d'autant le montant des loyers, de manière à ce que l'opération soit indolore pour les locataires les plus en difficulté.

Le prix du gaz augmente

Depuis ce 1er octobre, les tarifs réglementés du gaz sont plus élevés de 1,2% en moyenne. La hausse concerne à la fois le gaz de cuisson (+0,4%) et le gaz d'eau chaude (+0,7%).

Les photos publicitaires retouchées doivent être signalées

Désormais, un logo devra être apposé sur les photos de mannequins à usage commercial, si elles ont été retouchées de manière à modifier l'apparence corporelle, la silhouette, du modèle. Sont concernées les publicités dans la presse, sur des affiches, sur Internet, dans des catalogues et sur des prospectus. Les photos utilisées dans certains magazines de mode devraient être concernées aussi par cette mesure, dans la lutte contre les stéréotypes en terme de silhouette.