Actualités locales

Aisne : le top des radars qui flashent le plus

23 janvier 2018 à 09h44 Par M.J.
Les 3 radars les plus actifs du département sont tous situés sur la même route, en l'occurrence sur la Nationale 2 (qui traverse le département de l'Aisne pour relier Paris et la frontière belge)

Selon nos confrères de L'Union qui publient le classement suite à un entretien avec le Directeur du Cabinet du Préfet, les trois radars fixes qui ont flashé le plus souvent l'an dernier sont ceux de Largny-sur-Automne avec 30.196 flashs dans une zone limitée à 70km/h, puis ceux d'Étréaupont avec 7638 flashs et Froidmont-Cohartille 5112 clichés, tous deux dans des zones à 50km/h.

Les radars mobiles sont plus redoutables encore, notamment celui de Coyolles, sur le chantier de la nationale 2 avec 55616 flashs.

L'Aisne compte actuellement 28 radars fixes et 6 radars mobiles. Pour l'instant il n'y a pas de projet d'en implanter de nouveaux, en revanche le dispositif existant doit être réactualisé. Comprenez qu'il faut procéder au remplacement des radars les plus anciens, devenus obsolètes ou abîmés. Parfois il s'agit aussi d'en changer l'emplacement car une directive ministérielle demande de ne plus installer de radars fixes dans les zones urbaines.

De nouveaux équipements à l'étude

Face aux mauvais chiffres de la sécurité routière dans l'Aisne l'année dernière (9 morts de plus qu'en 2016, soit 40 personnes qui ont perdu la vie en 2017 sur les routes du département), certains élus souhaiteraient mettre en place de nouveaux équipements.

L'option des radars tourelles est à l'étude. Ces radars pourraient devenir les nouvelles bêtes noires des automobilistes, car ils permettent de détecter non seulement les excès de vitesse, mais aussi les non-respects de distances de sécurité, l'absence du port de ceinture de sécurité ou encore l'utilisation du téléphone au volant.

En ville ce sont des radars embarqués dans des véhicules qui pourraient se multiplier. Objectif des autorités, faire en sorte que progressivement les comportements des usagers de la route se modifient, de manière à favoriser le respect de chacun et la sécurité.