Ecouter la radio

Titres diffusés

| H

10 / 10 47 Votes
 >   >   > Interview de Quentin Mosimann pour Contact

Interview de Quentin Mosimann pour Contact

Quentin Mosimann nous parle des ses tournées, de sa compilation House Bless You et de son prochain album !!

Une interview de Quentin Mosimann pour Contact, il nous parle de sa compilation House Bless You, de son prochain album et de ses futures dates

quentin mosimann 

Tu viens de sortir ta première compil House Bless You, ça faisait longtemps que tu bossais dessus ?

En fait, c’est un petit clin d’œil à une émission que je fais chaque mois qui s’appelle House Bless You où je sélectionne les meilleurs titres électro / House du mois puis je fais un mix que je distribue aux radios. J’essaie ensuite de le partager avec les internautes. Mais on a été dépassé par notre succès et on a atteint une moyenne de 90 à 100 000 téléchargements par mois ! On a alors pensé à sortir une compilation exclusive qui comprendrait des nouveaux titres qui ne sont pas sortis comme I Drum You ou Mister Boogie.

Où as-tu trouvé l’inspiration pour ces deux titres ?

En ce qui concerne Mister Boogie, un soir j’étais allé voir un film d’horreur et je me suis rendu compte qu’en Amérique le Mister Boogie est l’équivalent de notre Père Fouettard. Ça m’a inspiré, je suis rentré au studio, j’ai composé ce titre. Pour I Drum you je me suis inspiré de tout ce qu’on peut voir comme sonorités tech/house ou progressive/house. Ce sont en quelque sorte les descendants des rythmes africains. J’ai essayé de les remanier avec une touche un peu plus 2013.
Ça a la particularité de ramener la piste à un coté plus terre à terre, qui monte pour laisser exploser une percussion ! C’est le genre de procédé qui est à la mode en ce moment. C’était l’occasion de pouvoir partager ça avec le public.

house bless you 

Cela signifie quoi pour toi style 2013 ? 

Ahah question piège ! Le style 2013 parle un peu plus à notre génération qui aime l’électro/house et qui est plus cohérente que la vieille disco et la vieille techno. Personnellement, j’ai grandi avec ça, avec cette évolution et j’ai vécu le passage de cette musique des années 80 à l’électro/house avec l’arrivée des nouveaux DJ's et des nouveaux producteurs comme Guetta ou d’autres. On arrive aujourd’hui à pouvoir établir des mouvements musicaux. L’électro house progressive me parle le plus aujourd’hui. On a aussi vu émerger des mouvements alternatifs comme la dubstep. On n’a jamais pu en parler aussi librement qu’aujourd’hui,  c’est devenu à la mode. C’est ça 2013 pour moi ! 

Et qu’est ce qu’on peut retrouver d’autre sur ta compil ?

On peut retrouver les nouveaux artistes qui sortent de prod : je pense à Dannic avec Clobber qui a cartonné sur Beatport. On a des petits clins d’oeil aux copains, ça me paraissait évident ! On a un remix spécial fait pour la compil, une dub version de Timeless de Vince M. On a aussi toute cette  « dictature » hollandaise et suédoise : il faut bien le dire c’est un peu les patrons du moment dans ce domaine ! On retrouve donc beaucoup de leurs titres. Et puis, sans oublier les petits français que j’affectionne particulièrement.

Tes deux nouveaux titres préfigurent un prochain album ?

Exactement ! Pour ne rien vous cacher, je viens de le terminer ! On est en train de régler les derniers détails avec Londres mais l’album est prêt et sortira en exclusivité physique avec DJ Mag qui est le magazine référence. Ils m’ont offert la 74ème place dans le classement des 100 meilleurs DJ du monde il y a quelques mois. Du coup l’album sera disponible dans 300 000 magazines  en avril juste après la Winter. Je suis très content. L’album devrait sortir au printemps sur les plateforme de téléchargement. 

Que retrouvera-t-on sur ton album ? 

C’est un album conceptuel et donc on m’interdit formellement d’en parler pour l’instant ! En tout cas, je peux déjà vous dire que je chante dessus ! Je le joue déjà de temps en temps entre 2 titres sur les Dancefloors pour voir la réaction des gens. Ça me permet de vérifier si les basses sont bonnes et si le break fonctionne. J’aime me dire que je peux assumer mon album et déjà le jouer.

Tu disais que tu chantais dessus, tu n’abandonnes donc pas le chant ?

Non ! Enfin, j’ai passé 4 ans en maison de disques où on me demandait de faire de l’électro. Mais paradoxalement on voulait que ce soit des quotas français et c’est là que je ne comprenais pas. Pour moi, on ne peut pas faire de l’électro en français (À part Discobitch et Helmut Fritz qui ont réussi). Sur cet album je vais pouvoir enfin faire mes propres choix, on y est ! Le premier album où je peux enfin chanter mes titres en anglais. Enfin ce n’est pas du chant refrain/couplet/refrain/couplet, on est plus proche de Kavinsky que de Celine Dion !!

Tu disais tout a l’heure que tu es 74eme au classement des meilleurs DJ au monde, tu pars bientôt à Miami pour l’Ultra Music Festival, comment tu le vis ? C’est une consécration pour toi ?


C’est un rêve de gosse, qui se réalise ! On est obligé de parler de mon parcours un peu atypique. Il y a eu cette fameuse Star’ac qui a été une aventure humaine exceptionnelle. J’ai appris énormément ! Il ne faut pas se le cacher, ce milieu a aussi pu être un frein. Quand mes potes m’ont vu dans le château, ils se sont dit « Mais qu’est ce qu’il fait Mosimann ? Où est ce qu’il est encore parti ? » En même temps à l’époque quand je faisais mes petites dates en Espagne, je me suis dit que si ça ne fonctionnait pas je n’avais rien à perdre. Et ça a été un succès ! J’ai encore l’impression d’être un gamin devant un magasin de bonbon. On reçoit beaucoup de mails, pour des d’événements, des projets. Ça fait deux ans que je rebondis de surprises en surprises, de bonheurs en bonheurs. J’ai des étoiles dans les yeux et pourvu que ça dure !


logo mosimann 

Y’a-t-il un festival en particulier où tu aimerais vraiment te produire ou un lieu spécial ?

Evidement le Tomorrowland ! C’est l’endroit rêvé pour les DJ’s. Il-y-a 3 festivals que je rêve de faire : La White Sensation, le Tomorrowland et l’Ultra Music Festival. Cette année j’ai eu le droit à l’Ultra Music Festival et maintenant je vais me battre pour participer aux deux autres.

Tu ne seras pas au Tomorrowland ?

Je suis en pleine tournée en Inde à ce moment là.

Et tu prépares une tournée aux Etats-Unis également ?

Nous n’avons pas encore de lieux précis mais il y a beaucoup de demandes.  Il n’y a pas de DJ qui chante là bas. Ils sont demandeurs de ce genre de prestation. Ils cherchent des DJ’s un peu plus différents, moins classiques disons. On profite du créneau et on sera donc en tournée américaine au mois de mars.

Tu viens souvent dans la région, il y a peu de temps tu étais à La Fabrik à Lille avec Contact. Quand reviens-tu chez nous ?

Le 23 février je serai à Paris au Club du Loft. C’est un de mes clubs préférés. Ils savent accueillir les artistes et l’ambiance est complétement dingue. Il y a une ambiance qui est proche de celle du Nord. La Fabrik de Lille est dans mon top 3 des clubs en France. C’est hallucinant car lorsque j’y vais c’est à chaque fois unique et complément fou ! Le public du Nord est complément dingue.  Je ne sais pas quand je reviendrai à la Fabrik mais il y aura forcément une date cette année. C’est devenu presque une tradition entre eux et moi tellement ça se passe bien à chaque évènement. Je vous invite d’ailleurs à aller voir l’after-movie sur internet. Mais je vous avoue que j’ai une très mauvaise mémoire (rires). Je vous conseille d’aller sur quentinmosimann.com pour retrouver toutes les dates.

Tu fais partie du jury de The Voice en Belgique. Tu regardes l’émission française ?

Je ne peux pas regarder la télévision française comme je suis souvent à l’étranger. Je n’ai pas eu l’occasion de regarder de replays non plus. À vrai dire je ne suis pas du tout au courant de ce qui se passe dans l’émission française.

Que voudrais tu dire à l’inventeur des platines ?

Déjà je voudrais remercier l’inventeur du vinyle et des platines vinyles car c’est de cette façon que j’ai commencé. Je tire surtout mon chapeau bas à Pionner qui est le leader dans le milieu des platines. Je veux leur dire bravo et respect pour tout ce qu’ils font car si de nombreux DJ's dans le monde peuvent travailler c’est grâce à eux. Il y a toujours de nouveaux modèles.  

Pour l’anecdote et pour les connaisseurs surtout, j’avais les CDJ 800. Un jour, ils ont sorti un pack de CDJ 2000 avec des DJM 200 blanches. J’ai tout de suite craqué en voyant ça sur internet. Récemment, ils ont sorti le même pack mais cette fois en chromé. Résultat, j’ai encore craqué, je l’attend maintenant ! (Rires)

La chose la plus incroyable que tu aimerais réaliser en 2013 ?

Réussir l’Ultra Festival tout d’abord. Ensuite le rêve de gosse qui perdure est de revenir dans le top 100 car y être une année c’est bien, mais y rester c’est plus difficile. Ce serait vraiment un rêve que d’y figurer de nouveau.

Donnez nous votre note ! Note actuelle : 10/10

Réagissez